Ma reprise du sport!

Sportd4e1377d8e2aaf034179ad699b83203c--sport-running-positive-motivationCela fait deux ans que je me suis remise au sport, au début, c’était 2 fois par semaine, puis 3 fois, puis 4 et puis tous les jours de la semaine et parfois même le week-end.

J’ai perdu du poids, je me suis lancée des défis dont mon premier semi-marathon que j’ai réussi l’année dernière!

On me dit « Alicia, c’est Xena la guerrière », « Warrior », « une Machine »… Aucune vantardise là dedans car je ne me vois pas comme ça. Je n’ai pas le corps à la hauteur de ces surnoms ni du temps que je passe à la pratique du sport.

Il y a deux ans, j’ai commencé un nouvel emploi avec une pause déjeuner de 2h… au début pas du tout emballée par ce type d’horaire parce que je ne pouvais pas rentrer chez moi, je me suis dis : pourquoi pas ne pas en profiter pour faire du sport! Oui mais où et comment?

Je travaille dans une ZI, beaucoup de circulation de camions, pas vraiment de chemins, de trottoirs ou de piste cyclable pour aller courir et les paysages ne sont pas terribles… J’ai donc poussé la porte de la salle de sport à 5min du travail.

D’abord assez timide, en surpoids, je me cachais au fond de la salle des cours collectifs avec un survet. en coton noir ample pour cacher mes formes.

De septembre à janvier, aucune perte de poids. Il faut dire que j’étais sous traitement hormonal en ménopause artificielle (oui, oui à 26 ans, je vous en parlerais une prochaine fois).

Puis la fin du traitement sonne, je vais à la salle 5 fois par semaine mais uniquement les cours collectifs sauf le vendredi où je me remet à courir sur le tapis (8km/ heure et j’avais l’impression de cracher mes poumons et de souffrir!)

Je commence à me sentir mieux dans mes vêtements, plus à l’aise en courant, je reprend les sorties extérieures.

Mon traitement hormonal arrêté, je refuse de reprendre les traitements de PMA pour tenter une grossesse. J’ai besoin de m’occuper l’esprit et si c’était le moment de réaliser ce semi-marathon qui me trotte dans la tête depuis des années? Mon ex-conjoint me dit quelque chose du genre « tu te fixes toujours des objectifs inatteignables… »

Le truc qui m’a fait tilt, je ne me suis pas dégonflée, j’ai choisi un semi-marathon qui devait avoir lieu 6 mois plus tard en novembre et hop, le défi était lancé! je n’ai rien lâché et résultat, j’ai fini le semi marathon en 1h52 (mon objectif était de 2h!)

Objectif atteint, perte de poids significative (prés de 12kg, soit mes kg pris lors des traitements de PMA et même un peu plus!)

Quoi faire? J’ai prit RDV avec une coach, elle m’a fait un programme de fitness/ muscu. Quoi? Comment? mais jamais je n’oserais aller côté musculation, là où il n’y a que des hommes… Et bien, écouteurs à fond dans les oreilles, mon petit programme dans les mains et me voici en découverte de la musculation.

La peur des regards est passée. Je ne fréquente pas la salle le soir mais le midi. Ce sont essentiellement des personnes qui travaillent dans la zone, qui tout comme moi profitent de leur pause déjeuner pour s’entretenir, pas de lourd dingue, pas de frime. Je découvre une bonne ambiance, j’apprends à connaître les adhérents et certains deviennent même des amis.

Je me prépare depuis cet été mes programmes seule en fonction de mes séances de running, et de boxe (oui, je cours toujours et rajouter la boxe!)

La course à pied reste malgré tout mon sport de prédilection, le seul sport qui me donne cette sensation de poumon « ouvert », de prendre de la distance sur mes pensées, profiter de l’extérieur qu’il fasse beau, froid, nuit… Découvrir et redécouvrir les paysages au fil des saisons.

Vous l’aurez compris, le sport fait parti de ma vie, de mon quotidien à présent.

Il m’arrive cependant d’être parfois démotivée, fatiguée. Je n’ai pas encore les résultats à la hauteur de mes efforts mais je m’accroche en me disant que je reviens de loin, qu’il faut du temps et que je ne dois surtout pas me comparer aux autres!

Tout cela pour dire que si j’ai pu me remettre au sport, vous le pouvez aussi. Si j’arrive à oser aller vers les autres, à commencer de nouvelles activités, n’importe qui le peu et surtout, ne laissez personne vous dire que vous n’en n’êtes pas capable!

Comme on m’a dit un jour:   » Ne limites pas tes défis, défis tes limites »

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s