Toi ou moi: Ça sera moi!

Tu sens l’aiguille s’enfoncée, elle cherche la veine. Tu le sais que çà ne sert à rien du côté gauche. Tu inspires, tu expires et fixes tes yeux sur ce plafond en dalle blanche, la lumière t’aveugle, tu vois des petites tâches noires.

Dans une expiration, tu lui dis, vous pouvez piquer à droite même si la prise de sang a déjà été faite au même endroit. Ça va tout de suite mieux. Le goutte à goutte s’enclenche.

Affublée de ta tenue bleue, tu la suis à travers la pièce. Elle t’installe. La musique: Ed Sheeran, ça tombe bien , tu aimes bien. Elle te met « la poire » dans la main, au cas où. Lien avec le corps médical.

Le bouclier t’écrase le ventre. Ça doit faire 3 fois que l’on te demande si tu es sûre de ne pas être enceinte.

L’examen va durer 20 minutes. Parfait pour faire la sieste. Petit sourire crispé. Il faut se détendre.

A tout à l’heure.

Tu t’enfonces. Tu fermes les yeux.

Tu te concentres sur ta respiration. tu ne veux pas, tu ne dois pas bouger. Tu essayes d’écouter la musique mais tu ne l’entends pas.

Les pensées voguent, voltigent dans tous les sens.

Ces martèlements font battre ton cœur. Les tac tac rythmés de la machine t’envahissent.

« Il n’y a rien, il n’y a rien, il n’y a rien »

« C’est psychologique, c’est psychologique, c’est psychologique »

Ça s’arrête, soulagement.

« Le médecin va venir vous voir »

Tu attends… Patience… Tu le sais au fond de toi qu’en réalité ça n’ira pas. Ton intuition…Tu as envie de l’étouffer.

« Des nodules »  « hémorragiques » « opération » « Endométriose » « développée »…….. Les mots s’enchaînent. Le cœur s’emballe, la respiration se coupe, les larmes embrument tes yeux.

Rien n’est psychologique.

Ces douleurs, ces lames qui s’enfoncent dans ton ventre… rien n’est psychologique.

Tu sors. La tête tourne. Tu veux ses bras.

Mal, tu as mal, mal dans le cœur, mal dans la tête de cette saloperie qui te bouffe le ventre.

Il est là, elle est là, ils sont là. Tu te sais entourée. Tu te sais épaulée.

Les yeux fixés sur l’étang, la transpiration coule le long de ton front, le soleil te chauffe le visage. Tu respires…Tu enclenches le chrono et tu repars fouler la terre. Tu le sais. Ce n’est qu’une épreuve de plus, la bataille ne s’est pas arrêtée.

La défaite n’est pas une option.

Maladie ou moi? Dans cette guerre je sortirais gagnante!

Et Joyeuse St Valentin!

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s